Sélectionner une page

Dans un univers empreint du jeu, on retrouve le questionnement entre l’homme et l’ordinateur. Qu’est-ce que l’homme, qu’est-ce que la machine, qui es-tu ?

Dans cette position, l’homme entre dans l’installation en tant que spectateur pour y trouver des réponses à l’intérieur de ce qu’on appellera l’entité et qui est la symbolisation virtuelle de l’ordinateur.

C’est dans cet échange que le spectateur est invité à observer une vision de son reflet à travers l’œil de la machine

 

Compétences : Conception, direction artistique, motion design et retouche photo

Logiciels utilisés : Photoshop, Illustrator, After Effect, Resolume et Indesign.

Équipe : Avec  Marie Noémie Harribey, Lucie Chauffour et Marie Andreucci (E-artsup).

Durant les différentes étapes, l’entité s’exprime visuellement à travers des environnements évolutifs. Le spectateur s’introduit dans l’installation par un long couloir composé d’une mosaïque noire arrangée avec des écrans selon une certaine scénographie, où l’entité apparaît furtivement. Dans ces écrans, l’entité cherche à lui plaire et à attirer le regard.

Le but de celui-ci est de monopoliser l’attention vers lui, tandis que le spectateur à la fin du couloir entre dans une pièce circulaire composée d’écrans. Et c’est à partir de là qu’en son cœur, l’environnement évolue et sa relation avec le spectateur aussi. Il invite ainsi ledit spectateur à devenir acteur de cette rencontre.

Étapes et évolution de l’entité évoluant au regard de l’utilisateur.